ProAGRO

Changer les vies avec l'agriculture

Dans les préfectures de la région forestière de la Guinée et trois autres préfectures.

ProAGRO

La population rurale de la Guinée est en grande partie composée d’agriculteurs. Nous les formons et accompagnons pour avoir de meilleurs rendements et améliorer ainsi leurs conditions de vie.

Faire un donEngagez-vous
Postes à pourvoir

Recherche de collaborateurs

Il n'y a pas d'offres d'emploi ici pour le moment.
Mais nous avons certainement un travail passionnant à vous proposer !
Il n'y a pas d'offres d'emploi ici pour le moment.
Mais nous avons certainement un travail passionnant à vous proposer !
Autres possibilités d'engagements
ProAGRO

SITUATION INITIALE

La majorité de la population rurale de Guinée travaille dans l’agriculture, principalement en tant que petits producteurs. Ils font pousser en premier lieu la nourriture pour leurs propres familles. Le manque de moyens et de connaissances fait que les récoltes des champs sont souvent très mauvaises et permettent à peine d’en vivre. Les méthodes agronomiques traditionnelles, comme par exemple la culture sur brûlis, provoquent l’appauvrissement des sols et accélèrent l’érosion. En conséquence, il arrive fréquemment que les paysans renoncent. Ils partent alors pour les grandes villes, où ils n’ont pourtant que très peu de chances de trouver du travail. Un autre problème majeur est l’alimentation déséquilibrée, peu variée, qui affecte en particulier les femmes et les enfants.

SAM GLOBAL

Soutenez et changez des vies !

ProAGRO

Description du projet

ProAGRO forme des collaborateurs guinéens en tant que conseillers et formateurs en agriculture. Après leur formation, ils se rendent dans différents villages pour y enseigner à la population comment améliorer leurs méthodes de culture et faire augmenter leurs récoltes. Actuellement, 27 collaborateurs locaux travaillent dans six préfectures de la région forestière et dans trois autres préfectures, des zones encore pionnières. Chaque année, ils organisent environ 300 cours de formation pour 10-15 personnes chacun, et la demande ne cesse d’augmenter grâce à leurs bons résultats : souvent leurs récoltes doublent ou triplent ! L’amélioration de leurs moyens de subsistance, donne aux Guinéens une perspective de vie là où ils sont, et ils n’ont pas à déménager dans des villes déjà surpeuplées, où un avenir incertain les attendrait.

Le projet est fait de quatre éléments :

  • Les agriculteurs/trices intéressés/ées de chaque région sont organisés en groupes. Ensemble, ils suivent un cours de deux jours sur l’environnement, la fertilité des sols, les nouvelles méthodes de production et une alimentation saine, animé par un collaborateur ProAGRO. Ils paient un petit montant pour ce cours.
  • Suit alors la mise en pratique dans un champ de démonstration. Les différentes étapes de travail sont réalisées ensemble afin que les participants puissent plus tard appliquer leurs nouvelles connaissances sur leur propre domaine. Si possible, le groupe crée un champ commun, dans lequel ils peuvent tester les méthodes, acquérir plus d’expérience et échanger des idées. Les collaborateurs de ProAGRO suivent ces groupes par des visites régulières.
  • L’étape suivante est la création d’une banque de céréales : ProAGRO soutient les groupes intéressés pour la création d’une telle banque, d’une capacité pouvant aller jusqu’à 20 tonnes de riz. Ils stockeront et géreront alors ensemble une partie de leurs récoltes. Cela aide le groupe à attendre le meilleur moment pour vendre leur riz et à développer une activité économique. ProAGRO accorde un crédit à cette fin, qui doit être remboursé sur une période de trois ans. Cet argent peut ensuite être utilisé par le projet pour cofinancer de nouvelles banque de céréales.
  • L'amélioration de la qualité de la nutritionest un autre volet du projet. La culture de plantes riches en protéines comme le soja et le moringa est encouragée. Des démonstrations culinaires montrent comment ces produits naturels peuvent être transformés et préparés.

ProAGRO a été fondé par SAM global, en collaboration avec l’organisation locale OGDC (Organisation Guinéenne pour le Développement Communautaire). Depuis, la responsabilité a été complètement remise à l’OGDEC, qui travaille aujourd’hui de manière indépendante. SAM global soutient le projet par des finances, des conseils et l’envoi régulier de spécialistes. La plus grande partie du financement vient de Pain pour le Monde. La majeure partie du financement provient de Pain pour le monde.

Imprimer la description du projet
A propos de nos champs d'engagements

Foire aux questions

Comment puis-je m'engager en Suisse pour aider ?

Pour SAM global , il est très important que les gens prient pour le travail et les collaborateurs. Il existe des groupes de prière régionaux auxquels vous pouvez vous joindre.

  • Vous aimez organiser ? Pourquoi ne pas organiser une course sponsorisée pour un projet, un bazar, un dîner sponsorisé, un marché de l'avent ou tout autre événement de collecte de fonds ?
  • Y a-t-il des personnes dans votre environnement qui pourraient convenir à l'un des postes vacants sur SAM global ? Faites de la publicité pour un poste avec SAM global!
  • Avez-vous déjà participé à une mission ou à un voyage avec SAM global ? Organisez une soirée photo et racontez votre expérience !
  • Vous voulez participer à un niveau stratégique ? Faites partie de nos groupes  de soutien et/ou devenez membre de notre association!
  • Vous êtes actif dans une église ? Organisez une soirée d'information sur un projet ou invitez un de nos collaborateurs  pour une conférence ou une prédication! Nous sommes également heureux d'organiser des programmes avec des enfants ou des jeunes.
  • Vous êtes plutôt du type pratique? Nous sommes toujours à la recherche de volontaires pour nous donner quelques heures de leur temps pour les envois de courrier.
  • Vous connaissez des fondations qui soutiennent des projets à l'étranger ? Aidez-nous à établir des contacts !

Merci de partager avec nous la vision: "Des formations qui changent les vies" !

Pourquoi SAM global envoie-t-il des collaborateurs dans nos champs d'action ? Est-ce encore pertinent ?

SAM global considère la proximité de ses collaborateurs avec la population locale comme une grande force. C'est un mode de vie et un mode de travail très apprécié par la population locale et qui permet un apprentissage mutuel approfondi. Cet apprentissage s'étend à tous les domaines de la vie. Ainsi, en plus des connaissances et des savoir-faire, on partage également la vie au quotidien et la foi.
Pour Unité, l'Association suisse pour la coopération au développement par envoi de personnel, les affectations  restent également pertinentes et constituent une valeur ajoutée : "Les affectations de la coopération au développement par envoi de personnel, qui se caractérisent par l'échange et le transfert, comportent une dimension humaine (interpersonnelle). Il est important de considérer les effets aux niveaux micro et méso tant dans le travail que dans la vie quotidienne, par un apprentissage exemplaire, émancipateur et participatif ainsi que l'utilisation efficace et efficiente des ressources".

Puis-je voir sur place ce qui se passe avec mes dons ?

Oui, une visite sur place est possible dans certains cas. Des voyages de visite de projets ont lieu régulièrement dans les pays où nous sommes présents et nous serions heureux de vous y emmener. Si vous souhaitez voyager individuellement, cela peut souvent être organisé. Contactez-nous !

Quelles sont les conditions requises pour une mission ?

Cela dépend de la durée, du pays d'affectation et de la tâche spécifique. Pour une mission de courte durée, par exemple, vous devez être âgé d'au moins 18 ans, avoir obtenu un diplôme, un baccalauréat ou une formation professionnelle et être disposé à apprendre la langue locale. Pour une mission de longue durée, en fonction de la tâche, un certain niveau de formation et/ou de formation théologique est requis, ainsi que d'autres compétences en fonction du poste.

Pour toutes les missions, il est important de vouloir s'intégrer à l'équipe, de traiter les autres cultures avec ouverture et respect, d'observer les règles locales et de vivre dans des conditions simples. En outre, la mise en place d'un groupe de soutien (ou l'autofinancement pour les missions de six mois maximum) et l'identification aux valeurs chrétiennes de SAM global font partie des conditions requises. Vous pouvez trouver plus d'informations sur les offres d'emploi respectives.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante : engagement@sam-global.org.

Toutes les questions